Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Alternative Libertaire 24

Intermittents : Sur scène !

26 Juin 2014 , Rédigé par AL 24 Publié dans #AL 24, #Communiqué

La réforme de la convention Unedic est lourde de conséquences pour les plus précaires.

Le Medef, appuyé des habituels syndicats jaunes, à l’exception de la CGC et de la CGT, a signé dans la nuit du 21 au 22 mars une nouvelle convention Unedic profondément injuste et régressive, tant pour les demandeurs et demandeuses d’emploi que pour les intérimaires, intermittentes et intermittents du spectacle.

Cette fois ci encore, la lutte n’est pas menée que par les intermittent.e.s mais est ouverte aux associations de chômeurs et chômeuses, aux intérimaires concerné-e-s par cette nouvelle convention. C’était déjà l’une de nos préoccupations lors des précédents mouvements (1997, 2003, 2006).

Dépasser les corporatismes et les luttes catégorielles est l’un des objectifs de la coordination des intermittents et précaires… Certains d’entre nous dans le mouvement avaient même déjà appuyé en 2003 la revendication d’une intermittence élargie à tous les précaires.

En Dordogne, les intermittent.e.s se sont réuni.e.s mardi soir aux Thétards, à Périgueux, pour une assemblée générale afin de créer une coordination des intermittent.e.s et précaires de Dordogne.

Ils ont jugés « inadmissible » l'annonce de Manuel Valls qui va agréer l'accord de la réforme de leur assurance chômage. Pour eux, « elle aggrave la situation de tous les travailleurs précaires de l'emploi discontinu en France, et par extension, l'avenir des travailleurs privés d'emploi ».

Si il ne devait pas y avoir un recul sur cet accord, les intermittent.e.s promettent d'engager « immédiatement sur le département les actions de blocage qui s'imposent afin de s'associer au mouvement de refus qui se développera immanquablement sur tout le territoire français à l'occasion des festivals d'été »

Cette lutte est aussi la nôtre !

Alternative Libertaire 24 était présente à l'Assemblée générale de mardi. Elle réaffirme son soutien plein et entier à la lutte des intermittent.e.s de Dordogne et d'ailleurs, et au-delà d'un simple relais médiatique, rappelle qu'elle sera de leur combat, qui est une vraie défense de la culture populaire. Pour Alternative Libertaire 24, la brèche ouverte contre les intermittent.e.s n'est que le point de départ d'une lutte du Medef contre tous les précaires, chômeur.ses ou travailleu.se.rs pauvres.

Cette lutte doit être aussi la nôtre et il faut être vigilant à ce qu’elle ne se termine pas par le bâillonnement de certains après l’obtention de quelques miettes par le patronat

C’est dans la rue, à travers des actions, dans les lieux occupés, les manifestations, les assemblées générales, et à travers nos valeurs d’égalité et de solidarité que se joue, ici et ailleurs et bien au delà des clivages et des frontières, l’avenir du monde, de notre monde car le secret de la victoire est une lutte sans concession pour les droits de tous et toutes.

Alternative Libertaire 24


Contact des intermittents de Dordogne : cipdordogne@gmail.com


Intermittents : Sur scène !

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Naïk M'Sili 05/07/2014 17:12

COMITÉ DES PUBLICS SOLIDAIRES DE LA LUTTE DES TRAVAILLEURS (TECHNICIENS ET ARTISTES) INTERMITTENTS ET PRÉCAIRES DU SPECTACLE

Nous, publics non alignés sur les critères du gouvernement et du MEDEF, déclarons n'avoir aucunement le sentiment d'être pris en otage par les techniciens et artistes qui décident en assemblée générale souveraine d'user de leur droit de grève, de contribuer par leur lutte à l'annulation de spectacles et de festivals. Il ne s'agit absolument pas d'un « suicide collectif » comme certains essaient de le faire entendre.
Nous, publics, c'est pour avoir fréquenté des œuvres d'art (théâtre, danse, littérature, musique, cinéma, art vidéo…) que nous avons pu prendre conscience de la réalité du monde actuelle, de la nécessité de se battre collectivement pour défendre des droits humains (culture, éducation, logement, santé…) et œuvrer pour un monde meilleur, solidaire et juste. Notre soutien à la lutte des travailleurs du spectacle témoigne de notre profond respect pour les créations artistiques et pour ceux qui les fabriquent.
Nous, public, avons aussi conscience que certains d'entre nous n'ont pas encore compris les raisons qui mènent les travailleurs du spectacle à cesser le travail, à empêcher la tenue de certains festivals. Certains prétendent que pour les gagner à notre cause, il faudrait faire preuve de responsabilité, de maintenir le déroulement des manifestations artistiques en se contentant d'informer les spectateurs. Le MEDEF et le gouvernement peuvent se frotter les mains. La grève n'a jamais été incompatible avec une information des usagers. Bien au contraire. La grève permet aux amateurs d'art d'imaginer concrètement à quoi pourrait ressembler une société sans productions artistiques de qualité, émancipées des critères du marché.

Nous, publics, appelons tous les spectateurs à manifester leur solidarité avec les travailleurs intermittents et précaires du spectacle en lutte, en informant les raisons de ce combat tous nos amis, voisins, et collègues de travail, en apportant un soutien financier (dans la mesure de nos possibilités) aux caisses de solidarité créées pour subvenir aux besoins des grévistes qui (vous le savez) risquent de perdre leur statut d'intermittents du spectacle et ne plus toucher d'allocations chômage.

Le combat des travailleurs intermittents et précaires du spectacle ne consistent pas uniquement à sauver un statut particulier. Ils concernent tous les travailleurs précaires actuels et ceux de demain car la situation tend à se généraliser. Lutter auprès d'eux, c'est manifester notre volonté de construire un autre monde.

Nous vous invitons à faire circuler cet appel. Merci.

Fraternellement
Le 5 juillet 2014
Comité des publics solidaires (et pas solitaires).

Alternative Libertaire 24 09/07/2014 16:24

Merci pour ce communiqué...
Fraternellement
AL 24